Yôujo Senki – Saga of Tanya the Evil [ Avis ]

Trailer Saga of Tanya the Evil – Yôujo Senki

Disponible depuis début janvier sur Crunchyroll, la série Yôujo Senki – Saga of Tanya the Evil compte actuellement une saison de 12 épisodes. Réalisé par le Studio NuT, l’animé est adapté de la série de light novel éponyme écrite par Carlo Zen et illustrée par Shinobu Shinotsuki. L’histoire suit Tanya Degurechaff, très jeune officier dans les forces aériennes magiques de l’armée impériale, dans un monde alternatif basé sur l’Europe des années 1910. Malgré sa jeunesse et son air frêle, Tanya est une combattante hors pair et sans pitié.

Cette saison d’hiver 2017 n’a pas été riche en animes à mon gout, et c’est un peu par hasard (et ennui) que j’ai regardé cette première saison, sans même lire le synopsis. Et j’ai bien fait! J’ai volontairement tronqué le synopsis, car la version qu’on retrouve sur la majorité des sites pourrait faire perdre de l’intérêt aux premiers épisodes de la série: la découverte n’en  sera que plus belle, parole de scout!

Surprend moi si tu peux!

Avec une animation que j’ai trouvé plutôt agréable à l’œil, il est dommage que le dessin et le chara design alternent entre le bon et le passable tout au long de la saison. Malgré cela, l’animé reste plutôt réussi visuellement: les effets de lumières sont de qualité, l’héroïne est plutôt classe dans son genre, le rendu final est propre et enfin, je trouve que les séquences de combat aérien sont dynamiques et apportent un vrai plus. L’accompagnement musical reste dans les standards du genre, avec son coté très classique.

L’anime réussi à se distinguer par son histoire peu banale et bien rythmée: chaque épisodes s’enchainent à la suite, sans risque de s’ennuyer, grâce à une alternance de séquences dynamiques et d’autres plus posées, où l’on prend le temps d’en apprendre plus sur notre héroïne. Le spectateur n’est pas goinfré d’informations: tout est distillé petit à petit, points par points, sans prendre le risque de perdre des personnes en chemin. Je trouve aussi très intéressant cette opposition entre l’aspect physique du personnage principale, qui ne l’oublions pas est une jeune fille d’une dizaine d’année, et ses actes sur et en dehors des champs de bataille.

Par contre, j’ai été un peu dérouté au début de l’anime: l’histoire mélange la première et la seconde guerre mondiale, avec un coté métaphysique, de la magie et tout cela vu du coté Allemand. Mais c’est aussi pour ces raisons que Saga of Tanya the Evil m’a autant plus: l’histoire mélange les références, brouille les pistes pour mieux nous surprendre.

Yôujo Senki – Saga of Tanya the Evil est un petit coup de cœur pour cette saison hiver 2017. Je conseille … beaucoup!

 

 

Une pensée sur “Yôujo Senki – Saga of Tanya the Evil [ Avis ]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *