[Avis] Alderamin on the Sky

Diffusé au cours de l’été 2016 sur Crunchyroll (comme pour SukaSuka), l’animé Alderamin on the Sky est un de mes coups de cœur de l’année dernière. Cette semaine, je l’ai re-regardé, et ce deuxième visionnage n’a fait que confirmer ma première impression: c’est super bon!

Alderamin on the Sky, mais kezako?

Allez, un petit briefing avant de commencer, et c’est garanti sans spoilers.

L’empire de Katjvarna est en guerre contre un pays voisin, la république de Kioka. Ikta Solork déteste la guerre, mais il passe un examen pour devenir officier afin de donner un coup de pouce à Yatorishino Igsem. Personne n’imagine que ce jeune homme de 17 ans pourrait demain diriger une armée, encore moins que son nom reste dans les annales comme celui d’un général légendaire…

L’hsitoire se déroule dans un monde en guerre, époque Empire, avec cavalerie, épées et uniformes militaires old school bien sur. Dans cette univers assez réaliste, les êtres humains sont accompagnés par des esprits élémentaires (vent, eau, feu et lumière) qui en plus d’être de fidèles compagnons ( à l’allure de Bisounours), sont aussi une source d’énergie: exit la poudre, les armes sont à air comprimé. Ce coté presque steampunk colle parfaitement bien à l’ambiance de l’animé, avec en plus, un dessin et une animation qui sont vraiment classe. Même si sur l’ensemble de la saison, il y a des moments légers, le ton général de l’animé reste posé, sans trop de fioritures inutiles.

Dans l’ensemble, la série est bien rythmé: après une présentation des principaux personnages, le scénario met en place les bases de l’histoire tout en nous familiarisant avec ce monde et ces enjeux, notamment politiques et militaires . Une des forces d’Alderamin on the Sky, c’est de partir du quotidien de jeunes officiers, et de réussir à introduire une réflexion sur la guerre et sur les différents éléments qui y sont liés, tels que les avancées technologiques, la religion, la stratégie militaire, la gestion et l’oppression de populations civiles, … Tout est traité en même temps, les liens se font naturellement, sans pour autant perdre le spectateur avec des dialogues complexes et à rallonge.

Suivre Ikta Solork, un pacifiste convaincu amoureux de science, flemmard et dragueur (harceleur?) bien lourd , est un véritable plaisir. Personnage charismatique, avec un chara design très classe, il gagne en épaisseur (comme ses compagnons) au cours de la série, à mesure qu’on en en apprend plus sur lui, son passé, ses doutes et aspirations, et qu’on partage ensemble les épreuves, réussites et échecs, qu’il doit traverser avec ses camarades.

Si je ne devais définir cet animé qu’avec un seul mot, c’est sans hésitations que je choisirais “intelligent”. En bon touche à tout, on découvre qu’il nous pousse réfléchir sur l’apport de l’innovation scientifique que ce soit au niveau militaire ou civil, ou bien, sur les mécanismes de la religion, ou encore, sur la responsabilité des militaires par rapport à leurs actes, et même sur le destin: comment se comporter lorsque l’on a mis le doigt dans l’engrenage, et  que cela emporte tout sur son passage, même ses aspirations personnelles , pour le bien de nos proches. Le tout saupoudré de stratégies militaires brillantes,  de notre jeune futur officier de légende.

Comme vous l’avez compris, cette animé est un sacré coup de cœur, et je le recommande … passionnément!

Alderamin on the Sky est disponible sur Crunchyroll.fr à cette adresse, et vous auriez tord de vous priver de cette découverte, surtout qu’il est disponible gratuitement!

 

Crédit: Image de couverture – Crunchyroll

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *